Connect with us

Actualites

Benzema entendu dans une affaire d’extorsion

Published

on

Benzema entendu dans une affaire d'extorsion

Karim Benzema a été auditionné en tant que témoin par un juge d’instruction début juillet, dans le cadre d’une tentative d’extorsion sur un ancien proche de l’attaquant.

Karim Benzema a bien la tête au football. En atteste sa prestation de grande classe sur la pelouse du Celta Vigo samedi lors de la première journée de Liga. L’attaquant français a été buteur puis passeur décisif lors du succès du Real Madrid (1-3). Pourtant, le Tricolore a encore été concerné par une affaire extra-sportive durant l’été comme le révèle L’Equipe ce mardi.

Le quotidien assure que Karim Benzema a été entendu à Paris par Dimitri Durieux, juge d’instruction, le 4 juillet dernier. Le buteur était convoqué en tant que témoin dans une affaire d’extorsion sur un ancien collaborateur, Léo D’Souza. Ce consultant en marketing contre lequel le joueur a porté plainte avant l’affaire pour le non-versement d’un paiement de 50 000 euros suite à une prestation du Madrilène pour un groupe hôtelier en Egypte.

C’est moi qui me suis fait voler et on me fait passer pour je ne sais pas qui

Karim Benzema
En octobre 2018, Léo D’Souza porte plainte à son tour contre deux proches de Karim Benzema, Yamna Aghrib et Smaïne Tabennhas, suite à une altercation à Paris après le match PSG-OL auquel « Benzegoal » a assisté. Une plainte pour tentative d’extorsion pour laquelle Benzema a donc été auditionné. L’attaquant de 31 ans a affirmé qu’il ne savait rien de cette altercation, précisant s’en être pris à ses proches après avoir appris la nouvelle.

« Je leur dis qu’ils ont fait n’importe quoi, aurait expliqué Benzema au juge. Après, j’ai vu l’ampleur dans les médias, j’ai vu mon nom alors que c’est moi qui me suis fait voler et on me fait passer pour je ne sais pas qui. » C’est désormais son frère Gressy qui devrait être prochainement entendu.

Comments

comments

Actualites

« J’ai rencontré des dirigeants de City qui comptent attaquer l’UEFA »

Published

on

"J'ai rencontré des dirigeants de City qui comptent attaquer l'UEFA"

« J’ai rencontré des dirigeants de City qui comptent attaquer l’UEFA »

Philippe Doucet nous donne les informations qu’il a pu récupérer au près des représentants de Manchester City

Comments

comments

Continue Reading

Actualites

Les supporters d’Anderlecht vont protester ce dimanche face à Eupen

Published

on

Les supporters d'Anderlecht vont protester ce dimanche face à Eupen

Une partie des supporters du Sporting d’Anderlecht, notamment les tribunes N5 et N6, a prévu de protester ce dimanche pour la venue d’Eupen. Une grogne suite au huis-clos partiel dont ils seront victimes le dimanche suivant pour la venue de Zulte-Waregem.

Anderlecht avait décidé ne pas faire appel de la décision de l’Union Belge de fermer les tribunes N0 à N6 pour le match face à Zulte après le lancer de pétard face à Bruges. Les supporters d’Anderlecht ont décidé de protester en déployant un tifo pour afficher leur mécontentement mais aussi en sortant des mouchoirs blancs adressés à la direction. Une coutume que l’on a l’habitude voir en Liga lorsque les Socios protestent contre leurs dirigeants.

Comments

comments

Continue Reading

Actualites

Fair-play financier : Manchester City dénonce une procédure plus « politique » que judiciaire

Published

on

Fair-play financier : Manchester City dénonce une procédure plus « politique » que judiciaire

Ferran Soriano, le directeur exécutif de City, ici au côté du président du club, Khaldoon al-Mubarak. (A. Mounic/L’Équipe)
Ferran Soriano, le directeur exécutif de Manchester City, a expliqué mercredi que la commission qui a suspendu le club des Coupes d’Europe pour deux ans, avait pris une décision davantage politique que judiciaire.
Le directeur exécutif de Manchester City, Ferran Soriano, a assuré mercredi, sur le site internet du club, que les accusations de violations du fair-play financier contre son club, privé de Coupe d’Europe pour deux ans, n’étaient « tout simplement pas vraies », dénonçant une démarche davantage « politique » que judiciaire.

publicité
Mettant en cause l’objectivité de la Commission de contrôle financier des clubs, le président de Manchester City a affirmé que, dans cette procédure, « le problème semble être moins la justice et davantage la politique. »

City était notamment accusé d’avoir gonflé des revenus tirés de contrats de sponsoring artificiellement pour masquer des injections d’argent par le propriétaire, le cheikh Mansour bin Zayed al-Nahyan, pour éviter un trop grand déséquilibre des comptes entre 2012 et 2016.

City espère une résolution du conflit avant le début de l’été
Une manipulation qui avait été dévoilée par le journal allemand Der Spiegel en se basant sur des courriers électroniques internes révélés dans le cadre de la fuite massive de documents Football Leaks.

« Le propriétaire n’a pas injecté d’argent qui aurait été déclaré irrégulièrement », a pourtant assuré Ferran Soriano. Le dirigeant espagnol a aussi défendu le ton presque arrogant du communiqué publié vendredi par le club pour annoncer son intention de faire appel.

« Nous avons coopéré en fournissant de nombreux documents prouvant de façon irréfutable que ces accusations ne sont pas vraies […] mais au bout du compte, la commission s’appuie plus sur des e-mails volés et hors contexte, » a-t-il jugé.

Manchester City, qui doit prochainement déposer son appel devant le Tribunal arbitral du sport, espère une résolution ce conflit « avant le début de l’été » a ajouté M. Soriano.

Comments

comments

Continue Reading
Advertisement

Tendance

Copyright © 2020 ACTUMATCH.NET