Connect with us

Ligue 1

Conférence de presse de Thomas Tuchel : Neymar, l’avenir de Thiago Silva, Lille… .

Published

on

Conférence de presse de Thomas Tuchel : Neymar, l'avenir de Thiago Silva, Lille... .

La parenthèse internationale refermée, la Ligue 1 reprend ses droits. Thomas Tuchel, le coach du PSG, s’est présenté devant la presse avant le match contre Lille, vendredi. Morceaux choisis.

Le groupe parisien
«Ce sera sans Loïc Mbe Soh, Marco Verratti et Ander Herrera. Kylian (Mbappe) était malade cette semaine. Il commence aujourd’hui avec l’équipe. On doit attendre, je ne sais pas s’il est capable de jouer demain. Il a eu de la fièvre».
Neymar parti mardi en Espagne pour voir la Fed Cup
«Qu’est-ce que je peux faire ? Je ne suis pas son papa, ni la police, juste son entraîneur. Il a été bien hier. Après, est-ce qu’en tant qu’entraîneur j’ai aimé qu’il y aille ? Non, pas du tout, c’est clair. Mais ce n’est pas le moment pour moi de perdre la tête. Il a été très professionnel depuis deux semaines, il en a fait plus que les autres. Il s’est entraîné avec le groupe, il a travaillé individuellement, et tout va bien maintenant, donc il peut jouer demain (vendredi). On décidera demain matin s’il commence ou s’il entre en jeu. Mais il ne peut pas jouer 90 minutes.»
La gestion des ego et des temps de jeu
«C’est un grand défi de gérer, de contrôler, et que tout le monde pense pour l’équipe. Mais quand on est un grand joueur, on pense aussi à soi, c’est normal, ce n’est pas quelque chose de négatif. Mais il faut admettre qu’un joueur seul ne peut pas gagner un match. Il faut donc trouver des solutions. Il faut parfois prendre des décisions compliquées, et tout le monde doit accepter. Après, on doit gérer, il faut parler beaucoup avec les gars individuellement, et expliquer pourquoi on fait ça. C’est positif d’avoir tout le monde, il y a une grande concurrence, et chacun doit montrer qu’il veut jouer. Après, c’est à nous de jouer…»
L’avenir de Thiago Silva
«Aujourd’hui, je ne peux pas penser à un PSG sans Thiago Silva, je ne veux pas.
«C’est un capitaine incroyable, un leader. Il est un modèle dans le vestiaire et sur le terrain. Quand il joue, il est exceptionnel, depuis le premier jour. Il y a une grande différence pour nous lorsqu’il joue ou lorsqu’il ne joue pas. Pour moi, l’âge n’est pas le sujet le plus important. Le plus important, c’est ce qu’il fait chaque jour sur le terrain, et il est exceptionnel. Il est très fiable, après il a une personnalité un peu fragile, mais c’est son caractère, et c’est bien pour moi. On est très proches. Aujourd’hui, je ne peux pas penser à un PSG sans Thiago Silva, je ne veux pas.»
Le match contre Lille
«Je n’aime pas parler de test, ça voudrait dire qu’on utilise Lille pour se préparer pour un match plus important. Et je n’aime pas ça. Notre défi est de rester concentrés et de montrer nos qualités à chaque match. Lille est une équipe qui joue aussi la Ligue des champions, c’est très difficile de jouer contre eux, ils sont très forts en contre-attaque, avec beaucoup de vitesse. Il faudra rester concentrés, attentifs, pour contrôler les contre-attaques et le match. Après une trêve, c’est toujours compliqué, surtout qu’on joue encore un vendredi, c’est la deuxième fois après une trêve. Je ne comprends pas, c’est vraiment bizarre… Mais les trois matches à venir (Lille, Real Madrid, Monaco) seront compliqués.»
La lourde défaite à Lille en avril dernier (5-1)
«Si j’ai fait des erreurs ? Peut-être, je fais toujours des erreurs. Mais on avait eu un carton rouge, on avait fait un bon match jusque-là. Et ça arrivait après Manchester, il y avait beaucoup de blessés et on avait joué contre une équipe très forte. Ils étaient deuxièmes et ne voulaient pas qu’on soit champions chez eux.»
Le 4-3-3 ou Neymar dans l’axe ?
«Pourquoi pas les deux ? Il peut jouer en n°9, on l’avait fait à Bordeaux avec Angel (Di Maria) et Pablo (Sarabia) à côté. C’était bien aussi. Neymar peut aussi jouer en n°10 ou sur le côté gauche, mais je ne peux pas le dire maintenant.» – B. Ro.

Ligue 1

PSG : Thomas Tuchel rassure sur l’état de forme de Neymar

Published

on

PSG : Thomas Tuchel rassure sur l'état de forme de Neymar

Thomas Tuchel était en conférence de presse ce vendredi. L’entraîneur du Paris Saint-Germain a évoqué plusieurs sujets chauds de l’actualité du club à l’instar des fins de contrat d’Edinson Cavani et Thomas Meunier.

Il a notamment eu quelques mots concernant la forme physique de Neymar. Revenu sur les terrains avec ses coéquipiers lundi, le numéro 10 parisien se porte bien. « Il est là avec nous, en bonne santé, dans un bon état d’esprit, avec tout le monde », déclare-t-il. Néanmoins, le technicien allemand ne veut pas brûler les étapes pour éviter toute blessure, que ce soit concernant le Brésilien ou ses autres joueurs.

Il suit : « prêt pour jouer demain ? Non, mais ce n’est pas nécessaire, on a 5 semaines pour se préparer. Le plus important pour moi est qu’on reste ensemble pendant 4 ou 5 semaines, sans grosse blessure, et qu’on retrouve notre rythme. Ce n’est pas facile, on a manqué 4 mois d’entraînement.

On doit être attentif à la santé des joueurs. C’est le plus important. Les garçons sont contents de reprendre. » L’objectif sera d’arriver en forme à Lisbonne, où le PSG doit disputer son quart de finale de Ligue des Champions.

Continue Reading

Ligue 1

Kylian Mbappé regrette les départs de Lassana Diarra et Gianluigi Buffon

Published

on

Kylian Mbappé regrette les départs de Lassana Diarra et Gianluigi Buffon

Dans un dossier de « L’Équipe » consacré à la nouvelle vie de Lassana Diarra, Kylian Mbappé évoque l’ancien milieu mais aussi Gianluigi Buffon : « Ça m’a fait quelque chose de le voir partir. »

Dans le quatrième et dernier épisode de la série de L’Équipe intitulée « les disparus du foot français » consacré à Lassana Diarra (après Yoann Gourcuff, Jérémy Toulalan et Camel Meriem), Kylian Mbappé évoque l’ancien milieu international (35 ans, 34 sélections), retraité depuis février 2019 et une dernière pige au PSG.

« C’était tonton Lass, un grand frère sur lequel tu pouvais compter, raconte l’attaquant champion du monde. Il m’a souvent raconté sa carrière, ses clubs. Il a fait des erreurs, il m’a donc conseillé. Il m’a aidé lors de moments compliqués. Le haut niveau, il connaît. Il sait de quoi il parle. Il a fréquenté beaucoup de clubs, un peu partout d’ailleurs. Il est parti très tôt, et seul, de chez lui. J’ai toujours aimé écouter les anciens. (Gianluigi) Buffon a aussi été très important pour moi. »

« Lass passait aussi beaucoup de temps notamment avec Presnel Kimpembe. Et il a toujours joué ce rôle même quand il ne jouait pas »

Kylian Mbappé développe sur l’importance des deux anciens dans le vestiaire, alors qu’ils ne sont restés qu’un an chacun au PSG, de janvier 2018 à février 2019 pour Lassana Diarra (19 matches toutes compétitions confondues) et lors de la saison 2018-2019 pour Gianluigi Buffon (25 matches), reparti depuis à la Juventus. « Mais Lass ne parlait pas uniquement à moi. Il se confiait à ceux qui étaient demandeurs. Il passait aussi beaucoup de temps notamment avec Presnel Kimpembe. Et il a toujours joué ce rôle même quand il ne jouait pas. Et ça, c’est très important. Il avait de la bouteille. »

« Il (Diarra) n’était pas celui qu’on a pu décrire parfois, développe Mbappé (21 ans). Lassana était très respecté dans le vestiaire. Ça m’a fait quelque chose de le voir partir. Ça m’a fait aussi quelque chose de voir partir Buffon. Lass m’avait parlé de ses projets, je savais ce qu’il avait envie de faire mais je ne pensais pas que ça allait marcher aussi fort. Car ça marche très fort. Je suis encore en contact avec lui. »

Continue Reading

Ligue 1

Monaco : le revenant Pietro Pellegri annonce la couleur

Published

on

Monaco : le revenant Pietro Pellegri annonce la couleur

Perturbé par les blessures depuis son arrivée sur le Rocher, Pietro Pellegri compte bien tout casser la saison prochaine avec l’AS Monaco.

Six petites apparitions en Ligue 1, 1 but. Voilà pour l’heure le maigre bilan de Pietro Pellegri (19 ans), arrivé à l’AS Monaco en janvier 2018 pour 25 M€ en provenance du Genoa. Le plus jeune joueur de l’histoire du club du Rocher à disputer un match de championnat à 16 ans et 336 jours n’a jamais vraiment pu montrer de quoi il était capable depuis.

Gêné par les blessures à répétition, l’Italien commençait à bien revenir physiquement avant que la pandémie de Covid-19 ne stoppe la compétition dans l’Hexagone. Qu’importe, le jeune homme compte bien rattraper le temps perdu, comme il l’a confié aux médias officiels du club.

Pellegri veut faire taire ses détracteurs
«Les gens sont mauvais, ils pensent qu’après deux ans d’arrêt, je suis fini, à 19 ans… », a lâché le Transalpin, très revanchard. «Mais dans les difficultés, tu dois garder ce qui te fait grandir. Tu dois aller de l’avant et lutter pour ton rêve. J’ai travaillé sur mes points faibles, les adducteurs et les ischios. J’espère que je pourrai bien commencer cette année», a-t-il indiqué.

Frais physiquement en ce jour de reprise de l’entraînement, marqué par un terrible accident à La Turbie, le buteur, sous contrat jusqu’en juin 2022, veut tout faire pour réussir, enfin, à enchaîner. «Tout l’été, j’ai travaillé sans relâche. Cette saison doit être la mienne. Ça suffit. Quand je repense à mes deux saisons galères, ça me met les nerfs. Le foot, c’est toute ma vie. Et ça fait deux ans que je n’ai pas fait ce que j’aime», a-t-il conclu. Le couteau entre les dents, Pietro Pellegri est prêt à en découdre.

Continue Reading
Advertisement

Tendance

Copyright © 2020 ACTUMATCH.NET