Connect with us

Ligue des Champions

Les 5 moments marquants de l’histoire du Borussia Dortmund à domicile en C1

Published

on

Les 5 moments marquants de l'histoire du Borussia Dortmund à domicile en C1

Feu Westfalenstadion, désormais Signal Iduna Park, l’enceinte du Borussia a connu de grands moments de Coupe d’Europe. A l’occasion de la réception du PSG, retour sur 5 des grandes soirées de Ligue des champions de l’histoire du BVB à domicile.

Une qualification historique pour la finale

Dortmund-Manchester United : 9 avril 1997, victoire 1-0

Premier grand moment : la victoire de Dortmund à domicile face à Manchester United en demi-finale de l’édition 1996-1997. Peut-être que cette rencontre ne parle pas aux plus jeunes, mais pour les supporters du Borussia, cette victoire face à l’équipe d’Éric Cantona lors du match aller a été le premier pas vers la finale de Ligue des Champions 1997, remportée par les Allemands face à la Juventus (3-1). A l’époque, l’équipe des jaunes et noirs était basée sur une solide colonne vertébrale composée de deux Champion du monde 1990 avec la République fédérale d’Allemagne. Le capitaine Stefan Reuter dans l’axe d’une défense à trois et Andreas Möller au poste de milieu offensif pour distribuer le jeu (3-5-2). Face à eux, une équipe anglaise de légende avec David Beckham, Ryan Giggs, Gary Neville ou encore Roy Keane. Ce 9 avril 1997, René Tretschok a marqué le seul but de la rencontre sur une frappe à 20 mètres dans l’axe de la cage (76e). Même si sur l’action de but, le gardien des Red Devils aurait pu mieux faire. Avec cette erreur de placement, Raymond van der Gouw a permis à Dortmund d’aborder le match retour avec un but d’avance. Match que les Allemands ont remporté 1-0 à Old Trafford afin de se qualifier pour la finale de Munich.

Un come-back mémorable
Dortmund-Malaga : 9 avril 2013, victoire 3-2
Le BVB a pour habitude de se transcender à domicile, et quand il joue des grands matches de Ligue des champions, cela donne des exploits retentissants. Contre Malaga, le 9 avril 2013, l’exploit est rendu possible grâce aux joueurs, au public, mais également grâce au coup de pouce de l’arbitrage, au grand dam des Espagnols. Menés 2-1 après un but d’Eliseu à la 82e minute de jeu, la tendance était largement à la qualification de Malaga pour la suite de la compétition. Si le match aller s’était soldé par un triste 0-0 une semaine auparavant, le match retour s’est lui emballé dans les ultimes instants. Les joueurs de Jürgen Klopp marquent deux buts dans le temps additionnel. Par l’intermédiaire de Marco Reus (2-2, 90+1e), auteur d’une passe en Madjer décisive pour le premier but de Robert Lewandowski (1-1, 40e), puis grâce au défenseur central Felipe Santana lors d’un cafouillage dans la surface de Willy Caballero (3-2, 90+3e). Le hors-jeu de Julian Schieber non sifflé, le Signal Iduna Park pouvait prendre feu. Et tous les joueurs et le staff se mettre à courir dans le désordre sur la pelouse. Ce moment appartient désormais à l’histoire du club de la Ruhr.

Le show Lewandowski
Dortmund-Real Madrid : 24 avril 2013, victoire 4-1
Contrairement au quart de finale contre Malaga la même année, Dortmund s’impose en patron contre le Real Madrid lors de la demi-finale aller. Un succès 4-1 rendu possible grâce à un homme : Robert Lewandowski. Le Polonais a vite mis son équipe sur les bons rails en marquant d’entrée sur un magnifique centre d’un Mario Götze qui, à 20 ans, était au top de sa forme (1-0, 8e). Après une égalisation de Cristiano Ronaldo sur une erreur défensive de Mats Hummels (1-1, 43e), le numéro 9 du Borussia clôt les débats en plantant trois fois en 17 minutes de jeu au retour des vestiaires. C’est l’un des meilleurs matches de la carrière de Robert Lewandowski en Ligue des Champions. Un soir d’exception où son instinct de buteur lui aura notamment permis de réaliser un enchaînement parfait dans la surface entre deux défenseurs madrilènes avant d’expédier un missile sous la barre de Diego Lopez (3-1, 55e). Une performance époustouflante de la part de celui qui, cette saison-là, avait marqué 24 buts en Bundesliga.

1 match, 12 buts et 1 record
Dortmund-Legia Varsovie : 22 novembre 2016, victoire 8-4
Le match avec le plus de buts de l’histoire de la Ligue des Champions devait avoir lieu dans ce stade, devant des supporters qui s’y connaissent en matches extraordinaires. C’était le 22 novembre 2016, lors de la cinquième journée de la phase de groupes de la Coupe aux grandes oreilles. Après avoir gagné 6-0 à Varsovie au match aller, les Allemands ont joué l’un des matches les plus fous de l’histoire de la compétition. Match durant lequel Ousmane Dembélé donne à voir l’étendue de son talent. L’ancien Rennais livre ce soir-là trois passes décisives et inscrit le but du 4-2. En un seul crochet, le Français se joue de deux défenseurs du Legia pour ensuite mieux ajuster le gardien. Comme souvent avec le Borussia, l’équipe fait trembler les filets (8) mais encaisse également de nombreux buts (4). Dans la foulée de leur ouverture du score, les Polonais pouvaient rêver d’un exploit. C’était sans compter sur les trois buts inscrits en trois minutes par Shinji Kagawa (17e et 18e) et Nuri Sahin (20e). Quand on vous dit que ce stade est théâtre de moments particuliers…


Un drame qui coûte une qualification
Dortmund – Monaco : 12 avril 2017, défaite 2-3
Ce match est tristement rentré dans l’histoire du stade et de l’équipe allemande. Outre la défaite concédée par le Borussia face à Monaco, ce sont les événements aux abords du stade qui ont marqué l’Europe. Le match devait avoir lieu le mardi 11 avril, mais une attaque sur le bus du Borussia a obligé l’UEFA à reporter le match au lendemain. Une histoire rocambolesque qui aurait pu couter la vie aux membres de la délégation de Dortmund présents dans le bus (joueurs et staff). L’auteur de l’attaque, qui a posé trois explosifs sur le chemin du bus, s’est avéré être un homme de 28 ans qui avait parié sur l’effondrement en bourse du Borussia Dortmund. Un scénario dantesque qui a évidemment perturbé les joueurs le lendemain. Encore sous le choc de l’attaque, ils ont eu du mal à jouer leur football face aux Monégasques. Résultat, un épisode à oublier pour les supporters et les joueurs, qui ont été éliminés par la jeune équipe de Monaco sur le score de 6-3 sur la double confrontation.

Ligue des Champions

Pep Guardiola : « Pour le moment, je ne pense pas au Real Madrid »

Published

on

Pep Guardiola : "Pour le moment, je ne pense pas au Real Madrid"

L’équipe de Pep Guardiola affronte Arsenal lors du premier match retour de la Premier League. L’entraîneur catalan a déclaré qu’ils ont hâte de jouer à nouveau, tout en précisant qu’il ne sait pas si son équipe est prête à jouer autant de matches en si peu de temps.

La Premier League est de retour mercredi. Guardiola sera parmi les premiers à revenir après trois mois à l’arrêt.

Pep Guardiola s’est exprimé lors d’une conférence de presse sur l’affrontement qui l’opposera à Arsenal. « Nous ne savons pas à quel niveau nous sommes… et les autres non plus. Demain nous verrons le niveau de l’équipe et de là, on verra ce qu’on peut mieux faire. Toutes les équipes n’ont eu que trois semaines, c’est comme ça. Tout le monde a souffert de cette situation, personnellement et économiquement – il faut s’adapter », a déclaré l’entraîneur.

« Nous devons faire tourner et utiliser tous les joueurs. Nous sommes prêts pour un match, mais pas pour enchaîner avec un autre trois jours après et un troisième quatre jours plus tard« , a déclaré l’entraîneur du club champion d’Angleterre en titre, lors d’une vidéoconférence de presse mardi.

« Si vous me demandez où en est l’équipe, je vous répondrai que je ne sais pas », a poursuivi Guardiola, pour qui « d’autres clubs et d’autres équipes en sont au même degré d’incertitudes ».

« Ce qui nous inquiète, c‘est le manque de préparation, trois semaines, pas comme en Allemagne où ils ont travaillé pendant cinq ou six semaines », a encore déclaré le coach.

« Je suis impatient de voir Mikel ! C’est une des personnes les plus sympathiques. Le jeu appartient aux joueurs. On se connaît et il sait tout de nous. Il a joué un rôle important dans nos récents succès. Il nous a aidés à être qui nous sommes« , a-t-il ajouté concernant ses retrouvailles avec son ancien adjoint.

Quant au match de Ligue des champions contre le Real Madrid, le technicien n’y pense pas vraiment, en tout cas, pour l’instant : « Honnêtement, il n’est pas question de Ligue des champions ou de Real Madrid pour le moment. Je ne pense qu’à Arsenal. Ensuite, à comment nous allons récupérer pour être prêts face à Burnley. »

Continue Reading

Ligue des Champions

C1 : la rancœur de Filippo Inzaghi contre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi

Published

on

C1 : la rancœur de Filippo Inzaghi contre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi

Le football italien reprend ses droits ce vendredi soir par la demi-finale retour de Coupe d’Italie entre la Juventus et le Milan AC (1-1 à l’aller). Une occasion pour Filippo Inzaghi, légende du club lombard, de se confier à La Gazzetta dello Sport. Au cours de cet entretien, il s’est notamment exprimé à propos de Cristiano Ronaldo, qu’il a côtoyé de son temps sur les terrains dans les années 2000. Depuis, le Portugais est devenu tout comme Lionel Messi une légende du football et a banalisé les performances exceptionnelles notamment en Ligue des Champions. Une petite amertume pour Inzaghi.

« Qu’il devienne un buteur si extraordinaire, je ne le pensais peut-être pas. Je le porte comme exemple dans mon vestiaire parce que je sais comment il s’entraîne », a-t-il tout d’abord déclaré avant de suivre : « mais je suis un peu en colère contre lui et Messi : à cause d’eux, il semble que dans les coupes d’Europe, Raúl et moi avons marqué peu…», rapporte-t-il. Les statistiques de l’Italien, pourtant impressionnantes en C1 (50 buts), ont été écrasées par celles de CR7 et La Pulga, respectivement auteurs 129 et 114 buts dans la compétition. Avec ses 71 réalisations, Raúl a lui été délogé depuis bien longtemps de son record de meilleur buteur de l’histoire de la compétition..

Continue Reading

Ligue des Champions

C1 : l’UEFA a tranché pour le final 8

Published

on

C1 : l'UEFA a tranché pour le final 8

L’UEFA avance pour façonner la fin de saison des compétitions européennes. Ce jeudi soir, Sky Italia révèle ainsi qu’après les derniers huitièmes de finale de la Ligue des champions, le Final 8 se disputera bien au Portugal à Lisbonne. Cette formule sera identique pour la Ligue Europa et pour la Ligue des champions féminine.

Le Final 8 de la Ligue Europa se disputerait en Allemagne et le Final 8 de la Ligue des champions féminine en Espagne. Concernant les derniers huitièmes de finale de la Ligue des champions opposant la Juventus à l’Olympique Lyonnais et le FC Barcelone à Naples, ceux-ci se disputeront bien à Turin et à Barcelone. En parallèle, Budapest aurait été choisie pour accueillir la Super Coupe d’Europe.

Continue Reading
Advertisement

Tendance

Copyright © 2020 ACTUMATCH.NET