Connect with us

Ligue 1

Thierry Henry était fan de l’OM

Published

on

Thierry Henry était fan de l’OM

Thierry Henry, depuis son départ de l’AS Monaco, qui était sa première expérience de coach numéro un, se fait discret. Pourtant, il a accordé une interview fleuve à l’ancien joueur de Liverpool, Jamie Carragher. L’avant-centre a révélé qu’il était fan de l’Olympique de Marseille étant plus jeune.

« Oui, je l’étais avec mon père et mon frère. Donc j’ai grandi en tant que fan de l’OM avec la victoire en Ligue des champions. La seule équipe française à l’avoir gagné. C’est fou quand on y repense », a répondu le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France, qui a grandi en région parisienne et qui a été formé à l’AS Monaco.

Comments

comments

Ligue 1

Saint-Etienne : le clan Ruffier se fâche contre Claude Puel

Published

on

Saint-Etienne : le clan Ruffier se fâche contre Claude Puel

L’entraîneur stéphanois a décidé de se passer des services du gardien français pour la rencontre face au Stade de Reims. Une décision de l’intéressé qui n’a pas du tout été digérée par l’entourage du joueur.

La nouvelle a provoqué un gigantesque tollé dans le Forez. En fin de matinée, la rumeur enflait : Claude Puel décidait d’écarter Stéphane Ruffier (34 ans) pour la rencontre face au Stade de Reims dimanche, comptant pour la 26e journée de Ligue 1. Présent en conférence de presse ce vendredi, l’entraîneur stéphanois a pris soin d’éluder les questions sur le dernier rempart des Verts, parfois en difficulté cette saison dans ses cages. Ultime argument avancé par le technicien de l’AS Saint-Etienne : il ne commente pas les prestations individuelles. Problème, quelques minutes auparavant, l’intéressé a pris de soin de décrypter les performances de Loïs Diony…

Preuve que la tension demeurait palpable sur le cas Ruffier. Cette mise à l’écart, l’ancien manager de Leicester l’aurait entérinée jeudi. Alors que l’ASSE nage en plein marasme sportif depuis plusieurs semaines, cette décision brutale a provoqué une onde de choc à l’Etrat. Car Stéphane Ruffier est tout simplement le gardien qui a disputé le plus de matchs en Ligue 1 sous le maillot stéphanois. Un ultime camouflet qui a provoqué le courroux de l’agent du joueur Patrick Glanz. Interrogé par L’Equipe sur la mise à l’écart de son client, Glanz n’a pas mâché ses mots sur la gestion de l’effectif prônée par Claude Puel.

Claude Puel fait porter le chapeau à Ruffier
« Je n’ai pas à comprendre cette décision ou pas. Mais depuis qu’il est arrivé à Saint-Étienne (le 4 octobre, en remplacement de Ghislain Printant), l’entraîneur a établi un rapport de force dictatorial avec toutes les composantes du club », lâche très irrité le représentant du gardien stéphanois. Pour Patrick Glanz, Stéphane Ruffier est propulsé sur le banc des accusés, à tort. On ne compte plus en effet les arrêts déterminants réalisés par l’ancien Monégasque pendant toutes ses années stéphanoises. Des parades qui ont souvent permis à son équipe de s’extirper des situations les plus complexes. Et cela, Claude Puel ne l’a pas respecté à en croire l’agent du joueur.

« Là, il crache sur une légende de l’AS Saint-Étienne, adoré du public stéphanois et de ses entraîneurs précédents – Christophe Galtier, Jean-Louis Gasset, Printant – qui, depuis neuf ans, porte avec amour le maillot vert. Il le désigne comme le coupable de ses mauvais résultats, de façon injuste et lâche. À moins que ce changement ne fasse partie de son fameux turnover dont on connaît la réussite. » Ce passage en force de Puel peut provoquer des dommages collatéraux en interne. « Cet entraîneur a commencé une entreprise de démolition et je crains qu’après avoir eu des problèmes avec tout le monde, il en ait aussi avec ses présidents », confie ainsi Glanz. À quelques encablures d’une rencontre capitale face au Stade de Reims à Geoffroy-Guichard, l’AS Saint-Etienne traverse une zone de turbulences dont elle se serait bien passée…

Comments

comments

Continue Reading

Ligue 1

Neymar fait une annonce importante qui plaira aux fans du PSG

Published

on

Neymar fait une annonce importante qui plaira aux fans du PSG

Neymar Junior a utilisé son compte Instagram pour faire une grande annonce: il ne participera pas à l’édition 2020 du carnaval de Rio.

Depuis qu’il est à Paris, le Brésilien a toujours participé au plus grand carnaval du Monde. Cette fois-ci par contre, il restera au clame. A quelques semaines du match décisif face à Dortmund, la nouvelle sera évidemment bien accueillie dans la capitale française.

Comments

comments

Continue Reading

Ligue 1

Coupe Gambardella : ces cinq pépites qui font le bonheur de l’Olympique Lyonnais

Published

on

Coupe Gambardella : ces cinq pépites qui font le bonheur de l’Olympique Lyonnais

Samedi après-midi à 14 heures au Groupama OL Training Center, l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain vont s’affronter en huitièmes de finale de la Coupe Gambardella. Une belle affiche en perspective entre deux des meilleurs centres de formations de France. Côté lyonnais, Rayan Cherki a été laissé à disposition de l’équipe par Rudi Garcia. Mais il n’est pas la seule pépite qui pourrait enflammer ce choc. Foot Mercato en a sélectionné cinq et fait les présentations.

Djibrail Dib (17 ans) : les supporters de l’OL comme les lecteurs assidus de Foot Mercato ont déjà entendu ou lu son nom. Le 26 mai 2019, nous vous présentions le jeune et prometteur Djibrail Dib. Né en 2002, ce gaucher a débuté le football à l’US Vénissieux avant de rejoindre l’Olympique Lyonnais en U12. Depuis, celui qui a honoré une cape en équipe de France U16 a gravi tous les échelons chez les Gones. Il nous avait confié : « L’OL est la meilleure école. C’est l’un des meilleurs centres de formation d’Europe. C’est une grande fierté d’en faire partie bien évidemment (…) Lyon est avant tout le club de ma ville. C’est mon club de cœur. J’aimerais bien faire mes débuts à l’Olympique Lyonnais. C’est mon plus grand rêve ». Cette saison, le natif de Lyon est le meilleur buteur de son club en Gambardella puisqu’il a marqué 3 buts en 2 apparitions, dont une en tant que titulaire. Il a notamment marqué à la dernière minute et a permis à son équipe d’égaliser face à Andrézieux au tour précédent (1-1, 87e, victoire de l’OL aux tab 4-3). Dib, auteur notamment d’un superbe but lors du match de Youth League face à Benfica cette saison, est l’une des belles promesses lyonnaises comme nous l’a confié un membre du club. « C’est un joueur qui est capable de jouer sur tout le front de l’attaque. Il est capable de jouer derrière l’attaquant et même parfois en pointe. Mais cependant, c’est plus un joueur de côté. Il a été utilisé sur l’aile droite en Youth League. Ce n’est pas un gros gabarit mais techniquement il est doué et il a une bonne frappe de balle. Il est très percutant et souvent très décisif. Il peut faire des différences et ne rechigne pas à faire les efforts en défense. C’est un bon joueur d’équipe et bien intégré dans le collectif. Je pense qu’il doit encore travailler physiquement ». Dib, qui a une bonne vision de jeu également, nous avait aussi confié qu’il avait encore des progrès à faire au niveau du replacement défensif. Talentueux, le jeune homme de 17 ans espère bien percer à Lyon. D’autant qu’il est entré dans sa dernière année de contrat aspirant. « Mon objectif est de rester à l’OL. J’aimerais ensuite signer un contrat professionnel. C’est mon objectif numéro un », avait-il confié en mai dernier. La balle est dans son camp.

Titouan Thomas (18 ans) : le milieu de terrain né en janvier 2002 est considéré par beaucoup comme l’un des grands espoirs de l’Olympique Lyonnais. En 2017, il a quitté sa Bretagne natale et le Stade Briochin pour aller vivre son rêve. Interrogé par Onze Mondial en 2018, il avait raconté son arrivée chez les Gones. « J’ai atterri à l’OL par le biais du pôle de Bretagne. Le recruteur, Gérard Bonneau (il n’est plus au club) est venu me chercher. Et je lui ai fait confiance. J’ai accepté de signer à Lyon. D’autres équipes me désiraient mais j’ai eu de l’affect pour l’OL. Ça a été un choix sentimental. Les dirigeants rhodaniens m’ont beaucoup rassuré. Tout le monde sait que le centre de formation de l’OL est le meilleur du pays ». Le natif de Saint-Brieuc a dû toutefois faire des sacrifices et s’éloigner de ses proches. Mais cela n’était pas un problème pour le jeune homme qui voulait sortir de sa zone de confort et qui arrive très bien à vivre cette aventure en solitaire à Lyon, où il se sent très bien. C’est une ville et un club où il peut s’épanouir et progresser, lui qui est déjà pétri de talent. « Je suis un joueur technique, j’aime jouer dans les petits périmètres : faire des une-deux, redoubler des passes. J’ai une bonne vision de jeu. J’aime le beau jeu » , avait-il expliqué à Onze Mondial il y a deux ans. Contacté par nos soins, un membre de l’OL nous en a dit le plus grand bien. « Titouan, un peu comme Maxence Caqueret, est un joueur qui va faire fonctionner le collectif. C’est d’ailleurs pour ça qu’il est capitaine en Gambardella. Il sait faire jouer les autres et il est impliqué défensivement. C’est plus un numéro 6. Dans le placement, dans la vision de jeu et tactiquement, il est bon. C’est le même style de profil que Caqueret mais en un peu plus grand. C’est un joueur qui fait les efforts à fond. Il est jeune mais dès qu’il a joué avec la réserve il a fait l’unanimité. C’est le patron de cette équipe de Gambardella ». Une équipe avec laquelle il a joué 3 rencontres et dont il est le meilleur passeur pour l’OL (2 assists, 1 but). Il faut aussi ajouter qu’il est apparu avec la réserve (10 matches), en U19 ou encore en Youth League (5 matches, 1 but). Une graine de champion !

Bradley Barcola (17 ans) : également de la génération 2002, cet attaquant polyvalent est né à Villeubanne. Une ville où il est également né en tant que footballeur puisqu’il a débuté à l’AS Buers. Mais il n’y est pas resté très longtemps. En 2010, il a rejoint l’Olympique Lyonnais en U8. Et depuis dix ans maintenant, il poursuit sa progression au sein d’un club qui est une véritable famille à ses yeux. Sa vraie famille, il la retrouve quotidiennement puisqu’il a fait le choix de rester vivre chez ses parents et pas au centre de formation comme il l’avait expliqué à Onze Mondial il y a deux ans. L’occasion aussi pour lui d’en dire plus sur son jeu. « Mes exemples sont Cristiano Ronaldo et Pierre-Emerick Aubameyang. J’ai presque le même style. Je kiffe regarder les vidéos d’Aubam. Sa pointe de vitesse et sa qualité de finition m’impressionnent (…) Je suis attaquant de pointe et attaquant gauche. Mes qualités sont la vitesse et la finition ». Un élément polyvalent comme nous l’a précisé un membre du club. « C’est un peu le même style que Djibrail Dib, dans le sens où il sait jouer de partout sur les côtés et devant. Mais on le voit plus souvent dans l’axe.C’est l’une de ses forces. Il est rapide. Il doit faire plus d’efforts défensifs, mais c’est un bon élément. C’est le meilleur buteur des U19 ». En effet, il a marqué 9 buts et délivré 3 passes décisives en 15 matches. Apparu également avec la réserve (4 matches) et en Youth League (6 matches), Bradley Barcola a un potentiel très intéressant. À lui de poursuivre ainsi !

Florent Da Silva (16 ans) : comme Rayan Cherki, le natif de Vaulx-en-Velin est né en 2003. Comme lui, il est aussi considéré comme une pépite de l’Olympique Lyonnais. Un club qu’il a rejoint il y a dix ans, en 2010, après un passage à l’US Meyzieu. Cette saison, il a joué 3 matches de Gambardella. Le temps pour lui de marquer un but et de délivrer une passe décisive, lui qui a été notamment bon face à Andrézieux. Surclassé, le jeune homme de 16 ans arrive à jongler entre les différentes catégories. Il a ainsi joué en Youth League (3 matches, 1 but), avec les U19 (6 matches, 2 assists) ou encore avec la réserve lyonnaise (2 matches). « On parle beaucoup de Rayan Cherki et de lui chez les jeunes. C’est un bon joueur à fort potentiel. Techniquement, on voit qu’il est au-dessus du lot. Pareil en ce qui concerne la compréhension du jeu et la vision de jeu. Il arrive à être décisif. Mais selon moi, il doit encore épurer son jeu, jouer un peu plus simple. Il doit aussi encore travailler tactiquement et sur l’aspect collectif. Mais il est jeune et il a encore une belle marge de progression. On en attend beaucoup à Lyon ». L’OL qui devra aussi se méfier des sollicitations puisque Manchester United était notamment sur le coup l’été dernier.

Marley Felix (17 ans) : comme Florent Da Silva, il est né à Vaulx-en-Velin en 2003. Mais lui est du mois de janvier. Passé par l’Entente Sportive Trinité Lyon (entre 2009 et 2010), puis par le FC Lyon (entre 2010 et 2013), il a rejoint la grande famille de l’Olympique Lyonnais en 2013. Un club où il a fait toutes ses gammes et où son potentiel est reconnu par beaucoup, comme nous l’a expliqué un membre de l’OL. « C’est un défenseur central. Il est assez grand et rapide pour un joueur de son gabarit. Il est percutant. Balle au pied, il est bon techniquement. Il a peut-être un temps d’avance. Pour moi, c’est une valeur sûre ».Sélectionné en équipe de France U17, il enchaîne les matches au sein de son club cette saison. Avec les U17 de l’OL, il totalise 6 matches, dont 6 en tant que titulaires. Il a marqué 2 buts. Surclassé, il est aussi apparu à 9 reprises en U19 (1 passe décisive) et en Gambardella où il a joué tous les matches. De quoi lui permettre d’engranger de l’expérience et de poursuivre sa progression dans un club où il a tout pour devenir un grand.

Comments

comments

Continue Reading
Advertisement

Tendance

Copyright © 2020 ACTUMATCH.NET